dimanche 18 juillet 2021

Porsche 356 At1 Speedster 1956

 Porsche 356 At1 Speedster 1956


Après avoir décapé et apprêté la caisse et les amovibles , une question se pose :
Par ou commencer ?
... l'échauffement se fera sur les capots



A première vue le capot avant n'a pas l'air si mal en photo


il y à un souci à résoudre de ce côté suite à une ou plusieurs tentatives de fermer le capot avec les compas verrouillés


la fixation de la gâche de fermeture est à reprendre


les fixations de la poignée de capot ont un peu souffert


pour le renfort intérieur du capot , il n'y a pas 36 solutions , une tôle est reformée pour remplacer le morceau 



après découpe , déformation , brasure ...inutile d'essayer de réparer


du côté opposé , un étamage avait rebouché la partie enfoncée , il sera supprimé et la tôle redressée 



après traitement et mise en apprêt de la partie intérieure , le morceau neuf est soudé en place



le capot à entre temps été monté à blanc pour respecter le galbe de l'aile et les soudures sont meulées 


Pour le nez de capot on pourrait se dire qu'une "rustine" suffirait , mais par expérience quand il apparaît des petits trous sur la peau extérieure c'est qu'il est déjà trop tard


donc , là encore il n'y à pas 36 solutions , il faut refaire un morceau du capot.
Je forme d'abord une tôle aux côtes désirées


... puis après traçage ,vient la découpe


c'es beaucoup moins beau à l'intérieur !


la gâche tenait avec des vis à tôle , pas étonnant !


sur la partie intérieure , malgré les apparences , la tôle est plutôt en bon état


sur la partie extérieure , la rouille à fait son oeuvre ...


comme je l'ai dit précédemment quand on voit ne serait-ce qu'un minuscule trou de rouille en surface , voilà ce que l'on découvre en dessous . La tôle est rongée par la rouille de l'intérieur , il reste très peu d'épaisseur et il est bien sur illusoire de pouvoir réparer durablement avec une simple rustine .
c'est pourquoi sur les 911 je change les panneaux de porte d'office et sur les 356 , ce genre de réparation est courant .


après sablage et mise en apprêt antirouille la tôle à meilleur mine , au passage les deux inserts filetés de fixation de la gâche ont été remplacés


un peu de couleur antirouille rouge pour la forme , je rappelle que d'origine la tôle est à nu sans aucune protection 



prêt à refermer


la peau extérieure est d'abord ajustée et pointée au chalumeau


quelques points de fusion avant la soudure finale


la partie centrale est soudée au chalumeau en bord à bord sans métal d'apport , les deux extérieurs au niveau du renfort sont soudés au semi auto


 Mais pourquoi souder au chalumeau et pas au semi auto me direz vous ?
La soudure au chalumeau quand elle est bien faite ne nécessite pas de métal d'apport , on soude deux tôles du même métal et de même épaisseur , pas besoin de meuler l'excédent de métal comme sur une soudure au semi , et surtout le métal est chauffé sur une zone plus large et reste très malléable .



voilà le nez tout neuf en place , le bort de l'arrondi à été replié et il restera à l'ajuster avec le masque avant sur la caisse


le capot avant est mis de côté en attendant son ajustage final et l'étape de finition .


Passons maintenant au capot arrière , c'est un peu une surprise car généralement ils sont en bon état , préservés par l'atmosphère grasse du compartiment moteur


celui-ci comporte quelques trous que je ne sais expliquer , la vie d'une 356 n'est pas un long fleuve tranquille , surtout quand elle à participé à des courses dans sa jeunesse !

j'ai donc tenté le rebouchage mais la tôle était bien trop fine pour faire quelque chose de propre et les brasures qui avaient été faites à ces endroits n'arrangeaient rien !


Il à donc fallu opter pour une solution plus radicale !


Après la mise en forme de la peau extérieure , une première découpe est faite pour la grille 



puis les bords intérieurs sont repliés et cintrés légèrement pour respecter le galbe du capot .
Au passage , les capots de Speedster sont beaucoup plus galbés que sur les coupés , la grille n'est donc pas la même !


Essai de taille et de galbe , ouf çà rentre !



l'étape suivante est la dépose de la peau extérieure


quelques traces de rouille de surface mais c'est bien normal après tant d'années


Sablage et mise en apprêt antirouille


puis une couche de couleur rouge antirouille pour faire joli


préparation de la peau extérieure avant fermeture


puis le bord extérieur du panneau est refermé sur le renfort intérieur , les points de soudure sont là pour maintenir le tout comme à l'origine sinon le capot se déformerait 


restera l'ajustage final et la préparation


dernier essai avec la grille en place , c'est joli en tôle à nu !

à bientôt pour la suite...


dimanche 11 juillet 2021

Porsche 356 At1 Speedster 1956

 Porsche 356 At1 Speedster1956 





Deuxième étape , le décapage tôle à nu .
lors du dernier post nous en étions resté là :


la coque nue débarrassée de ses parties à remplacer pour pouvoir décaper les parties inaccessibles , l'extérieur et les passages de roues ont étés grattés pour enlever le plus gros...
Pour la suite j'ai fait appel une fois de plus à Sébastien de Renov'gom 


Habituellement , Sébastien fait le décapage dans ses locaux mais je n'ai pas voulu risquer de transporter l'auto sur tournebroche


Il s'est donc déplacé avec tout son matériel , la caisse à donc été aérogommée afin d'éliminer tout le reste de peinture , joint, goudron et surtout d'enlever toute la rouille 


l'aérogommage est un décapage à basse pression avec des agrégats adaptés pour ne pas déformer les tôles , on ne traite pas les dessous comme les panneaux extérieurs .


 Comme je le dis souvent , on ne connaît l'état réel d'une auto à restaurer qu'une fois qu'elle est entièrement décapée


il peut parfois y avoir de grosses surprises , même si au premier abord on peut espérer une auto en pas trop mauvais état , certains spécialistes du maquillage excellent pour transformer un laideron en princesse ...et pas que les Américains !


Pour exemple , le masque avant faisait l'objet de doutes depuis le début



doutes levés en cours de décapage ...


Le masque avant sera remplacé , mais heureusement toutes les parties de l'auto n'ont pas eu droit au même traitement !


Réparation façon patchwork !


à la voir avant démontage , on trouvait tous ce nez un peu proéminent , voilà l'explication .


plus de rouille et c'est déjà beaucoup plus agréable à regarder !



les dessous dans l'ensemble sont plutôt bien conservés ...l'auto à quand même 65 ans !


Bien sûr il y à toujours un peu de dentelle qui apparaît lors du décapage


ici , ce n'est pas bien visible en photo , mais la partie arrière à été plutôt maltraitée


la fameuse découpe pour l'accès au démarreur


Devant , sous les passages de roues les dégâts sont plutôt limités , encore une fois c'est une auto qui à servi par beau temps , c'est une chance .



sous le ciel bleu du centre de la France !



quelques parties à reprendre aussi de ce côté là 


le décapage met à jour beaucoup de choses , cette auto à déjà été repeinte extérieurement mais les dessous n'ont jamais été réparés 


sous le réservoir , l'humidité à fait son oeuvre .


les parties du tableau de bord qui ont été bricolées livrent leur secret


il y aura un peu de travail pour rattraper çà

 derrière il faudra bien entendu reboucher ce gros trou fait sauvagement au burin , mais il faudra aussi supprimer les supports d'un arceau de sécurité



voilà ce qui arrive quand on veut fermer le capot avant sans déverrouiller les compas , c'est très courant sur les 356 !


tiens , le capot avant à aussi eu des sangles réglementaires en course  qui le maintenaient fermé en cas d'accident .



Le capot arrière qui semblait plutôt en bon état , à subi quelques réparations , çà n'a pas l'air d'être trop grave ...


mais vous verrez plus tard que la réparation sera plus importante que prévu 


les portes sont quasi intactes 



quelques trous à reboucher et un peu de redressage suffiront à en venir à bout 




après une bonne couche d'apprêt antirouille la 356 regagne l'atelier et les travaux de carrosserie vont pouvoir commencer !

A bientôt pour la suite...





Porsche 911 Targe 2.2 E 1970

  Porsche 911 Targa 2.2 E 1970  Avant de poser la 911 sur le marbre , je profite du confort du tournebroche pour refaire une partie du souba...