dimanche 11 novembre 2018

356 A t2 1958

Les capots arrières ...



Oui je dis les capots arrières car il y en a deux !

Celui d'origine qui sera conservé pour l'authenticité de la voiture , et un second pour donner un look racing d' époque ou un style outlaw si vous préférez ...

Mais avant de pouvoir les monter sur la 356 il à fallu les restaurer d'une part , mais aussi pour le second percer les louvres , sans oublier la difficulté supplémentaire de faire deux capot aux tailles et formes identiques pour qu'ils épousent parfaitement la forme de la caisse !

Commençons donc par l'original ...





malgré une bonne apparence extérieure le capot qui m'a été livré sablé et phosphaté nécessite quand même quelques travaux sur la doublure intérieure 


pour se rendre compte de l'étendue des dégâts , il n'y a pas 36 solutions , il faut dépointer , rabattre le bord tombé et séparer l'armature de la peau extérieure .



voilà l'état réel du capot !



après un bon décapage c'est quand même plus présentable !



Quelques tôles à reformer et tout çà sera vite oublié !




l'armature est réparée et la tôle extérieure est ensuite remise en place .



le capot prêt à être remis en place et ajusté sur la voiture , les parties intérieures ont été apprêtées et peintes avant de refermer .

Passons au second capot...



trouvé d'occasion en bon état il aura quand même besoin d'un minimum d'attention .



après sablage pas de mauvaises surprises , c'est déjà çà !
reste à le redresser , tracer et percer les louvres ...


reboucher les trous percés pour je ne sais quelle raison 


5 ou 6 louvres , normalement en 59 c'est 6 , mais c'est aussi un capot en alu donc quitte à ne pas être fidèle à un original , il en aura 5 


voilà c'est fait , reste également à le présenter sur la caisse pour l'ajuster

Et au final voilà deux capot pour la même voiture qui pourront être interchangés suivant l'envie .

classique !


ou racing !



dimanche 21 octobre 2018

356 At2 1958

The doors 




...ou plutôt ce qu'il en reste !!!

Que faire dans un tel cas ?
 la gauche bien qu'elle ne soit pas présentable est sauvable ... la droite est très abîmée et après l'essai d'une porte d'occasion je me rends vite compte qu'il y aura autant de travail à adapter celle d'occasion que refaire celle d'origine , c'est donc parti pour restaurer les deux portes !

commençons par l'état des lieux :




...mais attendez ce n'est pas tout !

la 356 à été accidentée à un moment de sa vie et toute la partie avant droite y compris la porte  à été réparé  , jugez par vous même la qualité des soudures et les alignements des arrêtes ...






tout çà n'est pas très réjouissant !

donc reprenons tout ce qui est à refaire , je commence par former la partie intérieure basse du caisson de porte


voici le seul morceau de réparation disponible dans le commerce , celui ci m'à été fourni par le client et provient de chez Stoddart , habituellement je me fournis chez Simonsen ...mais pour cette fois passons !


Les autre parties sont faites sur mesure


Je vous rappelle que sur une 356 c'est un peu comme de  la haute couture , tout est unique et il faut s'adapter à chaque pièce , on ne peut pas remplacer une porte par une autre provenant d'une autre voiture sans avoir de grosses modifications à faire .


donc tout est " cousu main" et chaque morceau est taillé par rapport à l'existant ( ou ce qu'il en reste ) d'ou l'importance de bien garder toutes les pièces pour pouvoir reconstruire !


certaines pièces sont plus faciles que d'autres à reproduire !

la reconstruction se fait pas à pas , ici je reprends l'ancienne découpe 


pour rafraîchir la partie abîmée


et la remettre en place !

la partie basse est reconstruite au fur et à mesure pour garder les formes et côtes d'origine.


et le caisson intérieur commence à être plus présentable .


les formes et différentes moulures sont respectées


reste un morceau à former pour finaliser le caisson de porte

les charnières sont dans un premier temps vissées pour l'ajustage


de nombreux essais sont nécessaires pour être sûr du coup et pouvoir souder le morceau en place .


l'alignement se fait également sur la caisse tant que les ailes avant sont présentes


l'ajustage est long et fastidieux , tout doit passer aussi bien à l'ouverture qu'à la fermeture ...et c'est au millimètre !


tous les morceaux sont enfin soudés en place , il restera la partie extérieure à faire , mais ce sera fait plus tard lorsque le bas de caisse et le bloc avant auront été posés et que l'ajustage sera possible .


la porte gauche est faite de la même façon , voici des vues de l'intérieur une fois que tout est soudé



les charnières sont posées avec des rivets pleins frappés à chaud .


toutes le tôles sont en acier electrozingué pour garantir une bonne tenue dans le temps ...sauf la tôle du fond qui provient de chez Stoddard et qui n'est pas traitée .


l'intérieur des portes est ensuite mis en apprêt 


restera à refermer tout çà ultérieurement quand la caisse sera prête à accueillir de nouveau ses portes , car , oui, ce sont bien les siennes , celles qui lui ont été posées en 1958 ...




...celles qui sont frappées des trois derniers sacro-saints chiffres du numéro de série que tout puriste se doit de conserver !

blague à part , c'était plus simple de faire comme çà que de mettre deux portes neuves !




356 A t2 1958

Les capots arrières ... Oui je dis les capots arrières car il y en a deux ! Celui d'origine qui sera conservé pour l'aut...